strato-off-shot.jpg

The V-ROCS forces take to the sky with the awesome STRATOFORTRESS Bomber. Detach the front Command Pod to fly to the front lines for reconaissance. Move the swing wings out to opend the landing bay for the customized die cast Fighter Bomber which comes with it. Six manually deployed bombes. Ages 5 and up.

PKD.12 WT.12 LBS. CUBE 1.91 CU. FT.

 

schema-card.jpg

Vehicle Specifications

Type : SR 100 Air Superiority Bomber

Crew : 113

Armament : 6 Hawk Missiles, 6 475 mm Rapid fire Cannons, 10 250 mm initial cover sub-machine guns

Power :

Main section: 2 Yanz Turbo jets, 4 hyper-boost pursuit thrusters;

Command Pod: ENTRE Engines for initial detach energry, 2 PLT Engines for sustained flight

Maximum Speed :

Main Aircraft: Mach 6 / 750 Miles

Command Pod : Mach6 / 450 Miles

Mission : Penetrate enemy air defense, intelligence gathering

 

 

Le packaging

Illustration issue du catalogue grossiste Kenner 1989 « Kenner has the hits ». Sans doute une illustration provisoire, sa lisibilité étant assez faible avec notamment l’emblème V-ROCS qui masque l’avant de l’appareil.

alternate illustration

Les 2 variantes commercialisées :

DSCF1904-Modifier.jpg

variant packaging.png

Le modèle

longueur : 36 cm (command pod : 13,7 cm)

largeur (ailes repliées) : 15,5 cm (command pod : 7,5 cm)

largeur (ailes déployées) : 24,5 cm

Hauteur : 5,5 cm

Poids : 151 g sans le chasseur

 

 

Le modèle est entièrement en plastique.

Fonctionnalités : ailes à géométrie variable, leur déploiement entraine la sortie du pont arrière.

DSCF1923.jpg

DSCF1932.jpg

DSCF1934.jpg

L’avant du fuselage se sépare pour former le « command pod ». Toutes les tourelles (2 sur le fuselage, 2 sur les ailes, 1 sur le command pod) sont mobiles.

IMG_4401.JPG

Accessoires : 3 paires de bombes missiles sous fuselage

IMG_4393.JPG

Accueil de 3 avions (ou VTOL)

IMG_4400.JPG

Fourni avec un chasseur-bombardier V-Rocs doté d’une livrée noire spécifique.

IMG_4399.JPG

 

 

Notice, planche de décorations

IMG_4398.JPG

La longueur du sticker n°2 est de 1,9 cm, sa hauteur est de 1,55 cm.IMG_4397IMG_4396

Inspirations

 

Le nom du modèle reprend celui de l’illustre Boeing B52, en service depuis XX années, dans l’US Air Force.

B-52C(061026-F-1234S-019).jpg
B-52C, By USAF [Public domain], via Wikimedia Commons
La moitié avant du cockpit, les entrées d’air des réacteurs ainsi que les dérives inclinées rappellent bien évidemment le Lockheed SR-71 Blackbird, et plus exactement sa variante B, version d’entraînement dotée d’un second habitacle surélevé.

 

405px-Front_view_of_an_SR-71A.jpg
SR-71A, By U.S. Air Force photo by Tech. Sgt. Michael Haggerty, via Wikimedia Commons
1280px-Lockheed_SR-71B_trainer_model_3view.png
Lockheed SR-71B trainer mode,via Wikimedia Commons

En revanche, le SR-71 n’as pas de voilure à géométrie variable. Cette caractéristique se retrouve sur nombre d’appareils militaires, leur permettant d’optimiser leur comportement aérodynamique en fonction du régime de vol. Pour faire simple, plus les ailes sont rabattues vers l’arrière, plus les performances sont accrues à hautes vitesses. Parmi ces avions, on trouve un bombardier stratégique américain le Rockwell B1 Lancer et un soviétique, très proche du précédent, le Tupolev Tu-160.

A_B-1_Lancer_performs_a_fly-by_during_a_firepower_demonstration.jpg
Rockwell B1, By U.S. Air Force photo by Master Sgt. Robert W. Valenca, via Wikimedia Commons

Bien entendu aucun de ces appareils n’est capable, comme le modèle V-Rocs, d’embarquer plusieurs chasseurs-bombardiers. De côté-ci on peut tout de même voir quelques inspirations dans le Shuttle Carrier Aircraft, Boeing 747 modifié pour le transport de la navette spatiale américaine ou l’avion X15 qui était lancé à partir d’un B52 lui-spécifiquement adapté.

755px-Enterprise_Separates_from_747_SCA_for_First_Tailcone_off_Free_Flight.jpg
Séparation en vol de la navette et de son porteur, NASA,via Wikimedia Commons

 

Une vue d’artiste, d’avion à effet de sol (Ekranoplane) russe, se rapproche étonnamment du concept de la Stratofortress : , voilure à géométrie variable, capacité “porte-avions”, disposition des cockpits, et même la couleur s’en approche !

ekrano.jpg
Concept d’Ekranoplane Chinois, Al brady
ekrano (2).jpg
Concept d’Ekranoplane Chinois, Al brady

 

Les aéronefs dont la partie avant se détache et vole de manière autonome n’existent pas. Tout au plus peut on citer le Ju-88 Mistel qui se séparait bien en 2, mais l’appareil principal devenait en fait une bombe planante.

Mistel-4s.jpg
Mistel capturé par les alliés, via Wikipedia Commons
Publicités